- PUBLICITÉ -
Bourcier

«J'étais très fier de représenter Saint-Jérôme à l'Assemblée nationale», confie Marc Bourcier. Photo Mychel Lapointe

Il dit n’envisager aucun retour en politique:«Je retourne dans mes terres avec la satisfaction du devoir accompli»– Marc Bourcier

«Je retourne dans mes terres avec la satisfaction du devoir accompli», exprime Marc Bourcier.

L’ex-député de Saint-Jérôme a rencontré la presse régionale la semaine dernière avant de tourner définitivement la page.

Qui plus est, il dit n’envisager aucun retour en politique. Notamment sur la scène municipale.

«Je sais que des rumeurs m’envoient candidat à la mairie de Saint-Jérôme. Je souris quand on m’en parle, car cette idée ne m’a pas encore effleuré l’esprit. Bien sûr, j’aime ma ville, j’aime les gens qui y habitent. Si on a la vision et la volonté qu’elle le devienne, je sais que Saint-Jérôme peut réellement devenir une belle et grande ville où il fait bon vivre, qu’importe son âge et son statut, mais pour l’instant, je n’envisage aucun retour en politique», a-t-il tenu à exprimer mercredi dernier.

Il laisse ça au Parti québécois

Dans la même foulée, il dit ne pas chercher à comprendre les raisons de sa défaite du 1er octobre dernier.

«Les Jérômiennes et Jérômiens ont choisi de mettre leur confiance en M. Youri Chassin. Bien entendu, je respecte leur choix et je souhaite la meilleure des chances au nouveau député. Pourquoi en a-t-il été ainsi? Est-ce la volonté de ne plus être gouverné coûte que coûte par le Parti libéral? Est-ce parce que la CAQ avait des propositions qui rejoignaient davantage les gens? Est-ce parce que le Parti québécois manquait d’audace? Est-ce tout ça? Je ne peux y répondre et je préfère laisser le soin au Parti québécois de faire cette introspection d’ici quelque temps.»

D’un autre côté, «je veux préciser que je n’en sors pas amer, mais pas du tout. Au contraire, mes concitoyens m’ont permis de vivre une expérience extraordinaire lorsqu’ils m’ont fait le grand honneur d’être leur député en décembre 2016. J’étais très fier de représenter Saint-Jérôme à l’Assemblée nationale… Ce fut court, mais assez long quand même pour faire la connaissance de gens extraordinaires au Parlement, d’amener des dollars du gouvernement ici (260 M$), même comme député de l’opposition en faisant de la politique autrement».

Retrouver famille et amis

Pour la suite des choses, Marc Bourcier dit vouloir retourner à une retraite de l’enseignement qu’il avait amorcée, il y a un certain temps.

«Je dois prendre du recul et prendre un peu de bon temps avec Claudette, ma conjointe. Depuis décembre 2016, ma vie se résumait à Québec et Saint-Jérôme, 7 jours par semaine. Le temps est venu de nous retrouver, de retrouver aussi nos amis et notre famille, car la politique provinciale est un don de soi. La musique, la chorale de Noël, le softball et beaucoup d’autres activités sociales m’appellent aussi

 

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top