- PUBLICITÉ -
Logo Infoslaurentides

Marc Bourcier, un an plus tard

«J’avais promis, lors de ma campagne électorale en 2016, d’être un député très présent dans le comté et d’être au service de tous les citoyens. Je suis donc très fier du bilan qui vous est présenté aujourd’hui parce qu’il démontre clairement que j’ai tenu parole.»

C’est en ces termes que le député de Saint-Jérôme, Marc Bourcier, a présenté son premier bilan lors d’un 5 à 8 organisé au Cerbère Resto-Pub de Saint-Jérôme.

Durant sa première année de mandat, le député du Parti québécois a reçu à son bureau de la rue Saint-Georges plus d’une centaine de citoyens qui avaient demandé à le rencontrer pour toutes sortes de raisons. Parmi eux, plusieurs représentants d’organismes communautaires venus solliciter l’appui du député pour leurs opérations. D’ailleurs, un montant total de 100 000 $ a été versé en 2017 à 130 organismes.

Le député Bourcier a eu à intervenir aussi dans 83 dossiers dits «cas de comté» afin de venir en aide à des concitoyens qui avaient un problème avec un organisme gouvernemental.

«J’en conviens, c’est beaucoup de travail tout ça, mais j’ai la chance de compter sur une équipe formidable qui a les mêmes valeurs que moi, soit de mettre le citoyen en priorité», a dit Marc Bourcier.

Le député de Saint-Jérôme a été tout aussi actif sur le terrain comme en font foi ses 100 sorties. «J’adore aller à la rencontre des gens, a souligné Marc Bourcier. On jase, on rit, ils me racontent toutes sortes de choses. C’est vraiment stimulant ce genre d’interaction surtout lorsque je rencontre des centenaires. Il y en a beaucoup à Saint-Jérôme et chaque fois, je les écoute avec attention me raconter des histoires passionnantes.»

Une partie du travail d’un député se fait évidemment à Québec, au parlement, et là aussi, le député a eu une année fort occupée, notamment sur l’électrification des transports dont il est le porte-parole de l’opposition officielle. M. Bourcier est intervenu en Chambre ou en commission parlementaire près d’une centaine de fois.

«En conclusion, a dit le député, j’adore ce que je fais, parce que chacune de mes actions, chacune de mes paroles a pour but de veiller aux intérêts de mes concitoyens. Y a-t-il quelque chose de plus motivant?»

 

 

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top