- PUBLICITÉ -
Fortier 1

Fortier1.jpg Madeleine Fortier a choisi de s’installer à Saint-Jérôme et d’y donner des conférences sur le sujet de l’usure de compassion

Madeleine Fortier aborde l’usure de compassion: jusqu’où aller sans se brûler?

Véronique Leblanc

 

Cette proche aidante a constaté avoir souffert d’usure de compassion en prenant soin de son mari, décédé d’un cancer. Elle a alors voulu aider les autres à se protéger en recueillant des témoignages d’aidants et d’intervenants qui ont vécu les ravages de cet épuisement. Récits, conseils et outils sont disponibles dans son nouveau livre : Usure de compassion : jusqu’où aller sans se brûler ?

En 2003, Madeleine Fortier était conseillère, conjointe, mère, femme d’affaires pour son entreprise en transition de carrière, mais surtout aidante naturelle pour son conjoint. « À cette époque, je ne savais pas que j’étais proche aidante, je ne connaissais pas ce mot. Personne, hormis mon médecin, ne m’avait dit que je devais aussi prendre soin de moi », explique-t-elle dans son introduction.

 

Après le décès de son mari, elle est tombée littéralement et cela lui a pris presque sept ans à s’en remettre. « Je pensais que c’était le deuil, la fatigue… Je n’étais plus capable de lire, de faire la cuisine et de me concentrer. J’ai pensé que j’avais fait une sorte de dépression. » Elle a alors changé d’emploi pour offrir ses services en tant que conseillère en emploi dans un organisme pour femmes en difficulté.

Changement de comportement

De fil en aiguille, Madeleine s’est mise à changer. Elle est devenue irritable, colérique et a développé un fort sentiment d’impuissance. « Je me sentais hyper-responsable et j’avais tendance à travailler encore plus fort, » raconte-t-elle dans son livre.

 

D’ailleurs les lecteurs y découvriront des réflexions, des outils concrets par l’entremise de 19 témoignages inspirants de personnes aidantes, tant dans leur travail que leur vie personnelle. Ce livre permet de comprendre ce qu’est l’usure de compassion, les symptômes à surveiller, comment s’en protéger et aussi comment protéger les autres et développer de la vigilance.

Quelques outils

Ce mal insidieux peut être difficile à percevoir, mais avec ce livre, les personnes vivant l’usure de compassion se reconnaîtront à travers les divers récits. La compassion extrême mène à un désir profond d’aider l’autre quitte à s’oublier, ce qui mène à une perte d’énergie psychologique, émotionnelle et physique. Pour se protéger, elle recommande les trois moyens suivants :

  • apprendre à se connaître;
  • reconnaître et respecter ses limites;
  • aller chercher de l’aide.

Lancement du livre

Vous aidez d’autres personnes sur le plan personnel ou professionnel? Vous êtes invités à participer au lancement du livre de Madeleine Fortier, le samedi 9 juin dès 13 h 30 à la bibliothèque du Frère-Marie-Victorin(secteur Bellefeuille).

Que vous soyez proches aidants, ou proches aimants, comme le dit Grégory Charles, si vous lisez cet article, vous avez certes le souci du bien-être d’une autre personne, cette volonté d’aider, malgré les difficultés.

info@accent-carriere.com

 

 

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top