- PUBLICITÉ -
Jean Michel Blais Credit Photo Eric Morrissette

Crédit photo Éric Morrissette - Le pianiste Jean-Michel Blais sera sur la scène de la salle Antony-Lessard le 2 novembre pour livrer un spectacle intime et acoustique.

Jean Michel Blais : Un pianiste hors norme

Jean-Michel Blais a commencé à pianoter par hasard, chez un ami, à 11 ans. Ce n’est qu’à cet âge qu’il a débuté les cours de piano. La suite de son parcours étonne, car bien qu’il ait étudié le piano classique au Conservatoire de musique de Trois-Rivières, Jean-Michel Blais s’est exilé en voyage et a poursuivi des études universitaires dans un autre domaine, devenant tantôt éducateur spécialisé et tantôt enseignant au Cégep. Rencontre avec un pianiste hors norme qui se nourrit de passion.

« Je viens à l’instant d’envoyer les tracks de mon nouvel album », lance Jean-Michel Blais au journal Infos Laurentides. Visiblement emballé par cette histoire d’amour qu’il vit avec le public depuis la sortie de son album solo piano Il, le musicien peine à réaliser ce qui se produit.

Celui qui revient de Paris a reçu un coup de téléphone de la prestigieuse maison de disques canadienne Art & Crafts, il y a deux ans. C’était après avoir partagé, de façon indépendante, ses compositions sur le web. À l’époque enseignant au Cégep en éducation spécialisée, Jean-Michel Blais prévoyait faire une maîtrise à l’université quand il s’est fait proposer d’apposer l’étiquette Art & Craft sur son album. Depuis, le pianiste se donne pour mission de mettre en musique toutes les émotions qu’il capte autour de lui.

« L’inspiration est plus forte que moi. [Mes compositions] arrivent comme si elles existaient déjà. Comme si je n’avais qu’à gratter pour sculpter », confie l’artiste, en précisant qu’il s’imprègne de tout ce que son entourage vit pour composer.

Véritable passionné et touche-à-tout, Jean-Michel Blais a travaillé pour le centre de pédiatrie sociale du Dr. Julien pendant quelques années, à titre d’éducateur spécialisé. Il a aussi été impliqué dans le Garage à musique de la Fondation du Dr. Julien. Pour lui, la musique classique est un puissant catalyseur pour les enfants, mais pour tous, aussi. Il souhaite donc la démocratiser.

« Avant, la musique classique était faite pour l’aristocratie. Mais ce n’est plus comme ça, aujourd’hui. Puis comme ma musique n’a pas de mots, ça la rend universelle. En l’écoutant, les gens peuvent se faire leur propre film et exister à travers elle », explique le musicien. C’est ce qu’il fait en spectacle où, sobrement, il joue les pièces de son album, quelques reprises et certaines improvisations du moment.

« On est dans une époque où les gens regardent leur téléphone aux cinq secondes, alors je suis toujours surpris de réaliser qu’ils se laissent porter par ma musique pendant 1h15 sans s’ennuyer », rigole Jean-Michel Blais.

Fidèle à son album où on entend des enfants jouer derrière ses mélodies de piano ainsi que des planchers craquer, Jean-Michel Blais accueille et apprécie la vie qu’apportent les spectateurs à sa musique en bougeant dans la salle de spectacle. Pour lui, c’est cette vie qui rend sa musique vivante et accessible à tous.

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top