- PUBLICITÉ -
Maher 2

Photo Claude Cormier «Il y a une niche importante au nord de Laval, et il n’y a personne d’autre qui peut s’approprier cela» note le maire Stéphane Maher.

Photo Mychel Lapointe Les éléments sont là pour inciter à créer de nouveaux projets.

Une nouvelle vocation à bâtir: « Saint-Jérôme est condamnée à avoir du succès… » -Stéphane Maher

« Nous allons être le meilleur lieu de diffusion et de création au Nord de Montréal. On est connecté avec le milieu artistique. C’est dans la mission du quartier … Il n’y a rien qui ressemble plus à une ville dortoir qu’une autre ville dortoir. Tu fais un carré, tu fais des shows l’été. Nous autres, on ne veut pas ça. Ça court beaucoup dans le milieu culturel qu’on se positionne. Les gens savent que ç’est là qu’on s’en va et ils nous attendent. Saint-Jérôme est condamné à avoir du succès…» lance Stéphane Maher.

Comme un ancien maire de Montréal jadis, celui de Saint-Jérôme a un projet…

Au cœur de «son» Quartier des arts et savoir (comme il l’a souhaité et conçu), il veut créer un lieu de diffusion unique qui tourne autour du théâtre Gilles-Vigneault, de la Place des festivités et de la vieille gare. Un site qui sera reconnu à travers le Québec et même plus, où la culture brillera de tous ses feux.

Un studio

«Je veux amener le même modèle qu’il y a à Nashville ou en Nouvelle-Orléans. Il y a un lieu de diffusion exceptionnel chez nous. Ça va d’une salle magnifique de 800 places, à un théâtre sur le bord de l’eau de 400 places à une petite salle de 150 places (Salle Anthony-Lessard)»

« Là, je parle carrément d’ajouter un studio d’enregistrement. Il y a un studio du genre en Nouvelle-Orléans. Genre: je m’en viens à Saint-Jérôme pour casser mon show et en plus, il y a un studio d’enregistrement. Nous avons déjà un artiste qui s’en vient à Saint-Jérôme pour faire quelque chose du genre. On va se rencontrer dans un mois ou deux. Il nous manque quelques petits morceaux pour attacher tout cela. On est déjà en pourparlers » raconte Stéphane Maher.

Le pouvoir d’attraction

Ce qui permet au premier magistrat de rêver à une idée du genre, c’est qu’on retrouve dans le centre-ville de Saint-Jérôme les éléments pour faire avancer ce Quartier des arts et du savoir qui est déjà passablement avancé.

«On a fait une couple de démarches. Les spécialistes en urbanisme et en architecture nous disent depuis quelques années qu’il y a quelque chose ici. La gare, l’université, le cégep, le centre-ville, la cathédrale.

Il fallait juste attacher tout cela. Aux États-Unis, il y a des villes qui ont compris cela. Notamment Memphis par exemple. Des villes qui ont compris que ça pouvait devenir  attractif. On s’est tout le temps dit que ça nous appartenait, même avant l’implantation du Théâtre Gilles-Vigneault. Il y a une niche importante au nord de Laval, et il n’y a personne d’autre qui peut s’approprier cela. Les projets qu’on a sur le table sont un en arrière de l’autre».

Et parmi ces projets auxquels M.Maher fait allusion, il a celui de construire des tours d’habitation au centre-ville.

« Ce qu’il reste à consolider dans notre approche du quartier des arts et du savoir, c’est qu’il va y avoir des projets de tours immobilières. On a un avantage que les autres n’ont pas, on a un tod (Transit-oriented Development) qui est exceptionnel. Le kilomètre 0 du Parc linaire, une rivière, l’université et le cégep qui sont à 15 minutes de distance. On savait que ça aurait un impact extraordinaire au niveau de la notoriété de la ville et de l’intérêt pour les promoteurs. On a réussi. On a des promoteurs qui veulent faire des projets importants dans le Quartier des arts et savoir. On a changé de gamme de promoteurs. Des gens avec plus de moyens qui donneront une plus-value dans le centre-ville».

Et comment on gère cette affluence qui va se faire grandissante ?

Avec des stationnements à étages.

«Les stationnements du secteur, on va tous les «habiller». Ils ne seront pas enfouis, parce que ça coûte trop cher.

Comme ça se fait à New-York et au New-Jersey, tu le fermes et tu bâtis au-dessus … L’objectif, c’est qu’il n’y ait aucun stationnement de surface dans le quartier des arts et du savoir» explique le maire.

Bibliothèque et musée

Restent deux pièces importantes du casse-tête : une nouvelle bibliothèque et un nouveau musée pour lesquels les projets ont été déposé au gouvernement du Québec depuis un certain temps déjà et on est en attente de réponses.

La construction de la bibliothèque (on le sait) est prévue sur Place de gare à un jet de pierre du Théâtre Gilles-Vigneault et de la tour de l’horloge.

Ces deux infrastructures viendraient compléter le portrait.

La localisation de la bibliothèque, entre autres, n’est le fruit du hasard, considérant que la rue De la Gare est dorénavant fermée à la hauteur de la Place des festivités.

«C’est important que la Place des festivités soit fermée à la circulation. Ce n’est pas un hasard si la bibliothèque s’en va là (pour le coup d’œil à l’extrémité est de la rue De la gare, mais aussi pour l’éclairage). Plus on ferme la place, plus on peut y aller avec un éclairage urbain» souligne M.Maher.

De 0 à 5 ans

Tous ces projets, avance le maire, devraient être réalisés dans un horizon de 0 à 5 ans.

 

 

Array

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top