- PUBLICITÉ -
Chassin

C’est entouré d’organisateurs et de bénévoles, le soir de l’élection, que Youri Chassin a pris connaissance des résultats à mesure qu’ils étaient divulgués.

À Saint-Jérôme: «J’ai senti une volonté de changement au niveau économique»-Youri Chassin

C’est avec une majorité de 6 425 voix (voir les résultats pour les comtés de Saint-Jérôme, Prévost et Argenteuil en page 4 de la présente édition) que le nouveau député de Saint-Jérôme, Youri Chassin, a remporté l’élection du 1er octobre dernier.

De son propre aveu, le principal intéressé ne s’attendait pas à une victoire d’une telle ampleur.

«Nous n’avions pas prévu, personne, que nous obtiendrions un résultat aussi éclatant. C’est pourquoi je tiens à remercier immensément les Jérômiens de me faire confiance. Dans toutes les Laurentides, nous avons reçu un très beau mandat»,commentait M. Chassin, jeudi dernier au cours d’une entrevue téléphonique avec Infos Laurentides.

Des acteurs engagés

Cela dit, Youri Chassin entend bien se mettre à la tâche le plus tôt possible. Il considère avoir constaté des choses importantes au cours des derniers mois.

«Saint-Jérôme est une capitale régionale depuis trop longtemps délaissée. Je l’ai vu, il s’y passe quelque chose avec des acteurs locaux engagés. J’ai senti une volonté de changement au niveau économique. Il y a une volonté de susciter des investissements chez nous»,note-t-il.

Hôpital

Parlant d’investissements, sur la liste des priorités du nouveau député, l’hôpital régional de Saint-Jérôme figure au tout premier rang. S’il se dit heureux du récent investissement annoncé de 200 M$, M. Chassin est conscient qu’il reste tant à accomplir.

«Il y a beaucoup de rattrapage à faire»,constate-t-il.«Le projet global est de 443 M$(il le connaît pour en avoir discuté, il y a quelques mois, avec les Drs Marc Belliveau et Alain Lamontagne, de l’Association des médecins et des professionnels pour l’avancement de l’Hôpital régional de Saint-Jérôme). Il faut régler la problématique(la nécessaire modernisation du centre hospitalier)».

Éducation

Après l’hôpital, l’éducation vient tout juste derrière sur la liste des priorités du nouveau député.

Ainsi, il garde un œil attentif sur les problèmes d’espaces au campus jérômien de l’Université du Québec en Outaouais, mais se dit aussi sensible à la qualité des écoles primaires et secondaires de Saint-Jérôme. «Il manque de l’espace et il manque de beaux espaces. C’est pour moi un chantier prioritaire».

De plus, concernant le projet d’une nouvelle école secondaire à Prévost, il dira «je me suis entendu avec Marguerite (Blais) pour, ensemble, faire avancer le dossier».

Au Conseil des ministres?

Par ailleurs, il faudra voir si Youri Chassin accédera au Conseil des ministres quand François Legault aura complété son équipe ministérielle.

Pour le principal intéressé, il en va de la prérogative du nouveau premier ministre de décider à cet égard.

«On verra en temps et lieu…» s’est-il limité à répondre au Journalqui l’interrogeait sur la question, précisant qu’aucune promesse ne lui a été faite à cet égard pour qu’il fasse le saut en politique.

Une chose apparait claire, par contre, c’est qu’il serait étonnant que la région des Laurentides ne soit pas bien représentée au conseil des ministres avec l’élection d’Éric Girard (Groulx) ex-trésorier de la Banque Nationale, à qui François Legault aurait promis les Finances, Marguerite Blais (Prévost), qui devrait logiquement revenir (elle avait été ministre des aînés sous Jean Charest) dans le club sélect dans des fonctions similaires, et Nadine Girault (Bertrand), une ancienne de la Banque Royale, qui a été identifiée comme membre de l’escouade économique de la CAQ pendant la campagne électorale.

Bourcier

Dans un autre ordre d’idée, le député sortant de Saint-Jérôme, Marc Bourcier, a exprimé, sur sa page Facebook, sa gratitude envers les bénévoles qui ont œuvré à ses côtés au cours de la dernière campagne électorale, ainsi qu’à la population de Saint-Jérôme.

«J’ai vécu une expérience merveilleuse en tant que député que je n’oublierai jamais. J’ai été très fier de représenter Saint-Jérôme à l’Assemblée nationale, pendant 18 mois. Ce fut un réel privilège et j’ai fait de mon mieux pour améliorer le quotidien des gens de Saint-Jérôme».

 

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top