- PUBLICITÉ -
Ila 03 Club Optimiste

Photo Claude Cormier André Allard devient donc le cinquantième président de l’histoire du Club Optimiste de Saint-Jérôme.

Quelque 50 ans d’aide à la jeunesse pour le Club Optimiste de Saint-Jérôme

Le Club Optimiste de Saint-Jérôme célébrera en 2018 son 50e anniversaire de fondation. Les festivités seront lancées ce vendredi alors que les membres du Club sont les invités de la Ville de Saint-Jérôme pour un 5 à 7 dans l’enceinte de la Vieille-Gare.

Les célébrations atteindront leur point culminant le 17 juin prochain lors d’un grand banquet tenu en matinée au Centre Notre-Dame.

L’année du 50e sera également l’occasion de lancer un livre-souvenir dont la préparation a été confiée à Jean Mercier, un des membres fondateurs du Club et encore très actif au sein de l’organisme.

En 50 ans d’histoire, le Club a distribué pas moins de 5 millions de dollars dans la communauté jérômienne (en grande majorité pour l’aide à la jeunesse) et a fondé un total impressionnant de 22 autres clubs Optimiste, dont ceux de Lafontaine, Saint-Antoine, Prévost, Sainte-Adèle et Lachute.

Encore aujourd’hui on distribue, un peu avant la période des fêtes, pas moins de 200 paniers de Noël à des familles dans le besoin de Saint-Jérôme.

Des événements

C’est Paul Corbeil qui est devenu le premier président de l’histoire du Club Optimiste de Saint-Jérôme en 1968. La remise de charte a été faite au restaurant Sainte-Rose qu’on retrouvait à l’époque sur le site actuel de Place Lapointe.

Au fil des années, le Club s’est fait connaître de la population de Saint-Jérôme, entre autres, avec le Gala aux homards qui fait encore salle comble aujourd’hui, le bingo Optimiste, la soirée bavaroise qui attirait un millier de personnes au manège militaire, la vente de gâteaux aux fruits, le Carnaval d’hiver dans les années 80, la randonnée à bicyclette et combien d’autres événements encore…

La ruche

Pour un, André Allard accueille avec joie d’avoir été choisi pour occuper le poste de président du Club alors que l’on célèbre le 50anniversaire de fondation.

«C’est un honneur qu’ils m’aient choisi. J’ai la chance de travailler avec une bonne équipe au bureau de direction. Nous avons une grosse année de célébrations en perspective. J’ai opté pour la ruche pour mon année de présidence parce que dans une ruche, il y a plusieurs milliers d’abeilles qui ont chacune leur utilité et personne ne se chicane (le thème de son année de présidence est d’ailleurs “Unis pour la jeunesse”). Pour moi, tous les membres, du premier au dernier, ont leur importance. Il faut que ça se fasse dans la bonne humeur», souligne-t-il.

André Allard devient donc le cinquantième président de l’histoire du Club Optimiste de Saint-Jérôme. Le 50e parce que, au sein de l’organisme, on se fait un point d’honneur de souligner que jamais un homme ou une femme n’a occupé deux fois ce poste important au sein de l’organisation.

Au fil des ans, comme le souligne André Riopel (lui aussi un membre de longue date) le Club Optimiste de Saint-Jérôme aura fourni au mouvement pas moins de cinq gouverneurs et deux vice-présidents de Optimist International, soit Gérard Bourcier et Jean Hayes.

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top