- PUBLICITÉ -
Hotel De Region

Photo Mychel Lapointe - L’Hôtel de région offre des installations intéressantes pour la Ville de Saint-Jérôme.

Occupation de l’Hôtel de région prévue dans un an

La Ville de Saint-Jérôme a fait l’acquisition de l’Hôtel de région, à deux pas de la Vieille-Gare et du Théâtre Gilles-Vigneault, au cœur du quartier des arts et du savoir.

 

 

 

À moins d’imprévus, les effectifs de la Ville devraient occuper leurs nouvelles installations à compter de 2019. On y tient déjà depuis juillet 2014 les séances ordinaires du conseil municipal, dans des locaux plus vastes que l’ancien hôtel de ville de la rue Labelle.

L’Hôtel de région est la propriété de la MRC de La Rivière-du-Nord depuis sa construction, il y a une douzaine d’années. En assemblée publique jeudi dernier, les autorités de la MRC ont approuvé la transaction avec la Ville de Saint-Jérôme pour un montant que les édiles jérômiens ne voulaient divulguer avant qu’elle ne soit entérinée en assemblée publique hier soir (mardi).

«C’est une grosse nouvelle!» s’est exclamé le maire Stéphane Maher au cours d’une conversation téléphonique avec Infos Laurentides, dimanche dernier. «Nous allons pouvoir réaliser des économies substantielles. Bâtir un nouvel hôtel de ville nous aurait coûté entre 20 et 25 millions de dollars. Nous acquérons l’Hôtel de région pour pas mal moins que ça…» (Un peu plus tard au cours de la conversation, le maire parle d’une économie de l’ordre de 15 M$. Alors, le calcul n’est pas trop difficile à faire…)

Depuis deux ans

Pour tout dire, parce que les dirigeants de Saint-Jérôme se trouvent depuis un certain temps à l’étroit dans leurs installations actuelles, ça fait deux ans que cette transaction entre la Ville et la MRC est dans l’air, nous apprend M. Maher.

Dans environ un an, la Ville de Saint-Jérôme va quitter les locaux de Place Lapointe qu’elle occupe depuis une vingtaine d’années.

Un an, c’est le temps qui reste au bail avec les propriétaires de Place Lapointe qui ont déjà été avisés par les autorités jérômiennes de leur départ. C’est aussi le délai dont disposeront les élus et le personnel de la MRC de La Rivière-du-Nord pour se relocaliser.

Ils recevront en ce sens la collaboration de la Ville de Saint-Jérôme qui y trouvera également son compte.

Car, comme l’explique le premier magistrat jérômien, la MRC, vraisemblablement, sera relocalisée dans le quartier des arts et du savoir sur un terrain propriété de la Ville qui pourrait se voir offrir l’opportunité d’un stationnement intérieur. Car le terrain qui sera offert risque fort (en raison de sa localisation dans le centre-ville) d’être un des stationnements déjà existants.

En outre, il n’est pas exclu qu’on ajoute un étage à l’Hôtel de région, en fonction des besoins futurs de la Ville de Saint-Jérôme.

Car il est déjà entendu qu’au moment de la prise de possession, Saint-Jérôme occupera la totalité des espaces du bâtiment.

Ce qui fait qu’outre la MRC, les locataires actuels auront à se trouver un autre endroit.

À l’heure actuelle, l’Hôtel de région regroupe sous un même toit, disions-nous, les locaux de la MRC de La Rivière-du-Nord, ceux du Développement Économique Grand Saint-Jérôme, Rhéal E. Fortin, député fédéral de Rivière-du-Nord, la Ville de Saint-Jérôme pour son service de l’Ingénierie, le service Santé au travail du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) des Laurentides et le ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire (MAMOT).

Laroche

Nous avons tenté d’obtenir les commentaires de Bruno Laroche, préfet de la MRC de La Rivière-du-Nord et maire de Saint-Hippolyte, concernant cette transaction d’envergure. Ce qui n’avait pas été possible au moment d’aller sous presse.

Nous pourrions y revenir dans notre prochaine édition.

 

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top