- PUBLICITÉ -
Paul

«Notre empreinte écologique est de plus en plus grande» constate Paul St-Pierre Plamondon.

Il priorise l’environnement: «Mon engagement est sincère et décidé…» -Paul St-Pierre Plamondon

«Mon engagement est sincère et décidé. Le Parti Québécois a compris le message d’urgence et il s’engage à faire faire un pas de géant au Québec pour qu’il puisse réellement contribuer à l’effort mondial. Nous avons tous les outils économiques pour prendre ce virage, il ne manque que la volonté politique, ce que nous avons au Parti Québécois. Notre empreinte écologique est de plus en plus grande et il nous faudrait maintenant 1,7 Terre pour subvenir à nos besoins. Le ministre français de l’environnement, Nicolas Hulot, a d’ailleurs lancé un cri d’alarme avec l’annonce récente de sa démission et nous savons au Parti Québécois qu’il faut imposer un virage environnemental majeur », indique Paul St-Pierre Plamondon.

Pour le candidat péquiste impliqué dans la bataille dans Prévost, la question environnementale vient en tête de liste quand il est question d’avenir. Et la chose, quant à lui, ne peut pas attendre.

Des actions

Il propose donc une série de mesures «concrètes et fortes» pour que «Prévost soit au cœur du virage vert d’un gouvernement du Parti Québécois.

Concrètement, on parle de:

-réduire le nombre de voitures sur la 15;

-assainir la Rivière du Nord et les nombreux lacs en mauvaise santé;

-augmenter les espaces verts protégés dans les Laurentides;

-sortir les Laurentides de sa dépendance au pétrole;

-soutenir financièrement les initiatives locales qui contribueront à son virage vert.

Pour ce faire, Paul St-Pierre Plamondon veut «accélérer l’électrification des transports avec l’installation de bornes électriques, enlever des voitures de nos routes via le plan du Grand déblocage de la 15, augmenter l’offre de transport collectif, augmenter la proportion des espaces verts protégés notamment en soutenant l’agrandissement et la surveillance accrue du Parc des Falaise, livrer une guerre au plastique en s’attaquant, entre autres, aux sacs de plastique et aux plastiques non-recyclables, favoriser le compostage, inclure davantage d’espace pour l’environnement dans le parcours scolaire, et sortir le Québec de sa dépendance au pétrole.

Il promet par ailleurs d’augmenter le budget d’entretien de la piste cyclable du Parc linéaire du Petit train du Nord et de travailler avec les municipalités de la circonscription de Prévost à asphalter la piste cyclable au complet.

 

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top