- PUBLICITÉ -
Ila 12 Marc Bourcier

Marc Bourcier, député de Saint-Jérôme.

Rhéal Fortin, député de Rivière-du-Nord.

Abandon du projet de pipeline Énergie Est: la victoire des citoyens selon les députés Bourcier et Fortin

L'abandon du projet de pipeline Énergie Est par TransCanada suscite des réactions de nos deux députés Marc Bourcier et Rhéal Fortin. Pour le premier, il s’agit indéniablement de la victoire des citoyens. Le député fédéral, quant à lui, parle aussi d’une grande victoire pour le Québec. 

L’oléoduc Énergie Est, c’était un flot de 1,1 million de barils de pétrole lourd par jour qui aurait coulé sur une distance de 4 600 kilomètres et qui aurait traversé, au Québec seulement, 826 cours d’eau. Dans la région, Mirabel, Saint-Placide et Lachute, entre autres, étaient touchées dans leur cas sur une distance de 37 kilomètres.

Selon le député provincial Marc Bourcier, en annonçant qu’il abandonnait son projet d’oléoduc Énergie Est, TransCanada s’est pliée à la volonté populaire. «Le Parti québécois, les municipalités, mais surtout les citoyens se sont opposés dès le départ au pipeline Énergie Est, réalisant bien les dangers qu’il représentait pour notre eau potable, pour nos terres agricoles, bref, pour tout l’environnement. Comme de nombreux citoyens, je me suis affiché contre cet oléoduc dès les premiers jours», souligne-t-il. Ce dernier rappelle au passage le scandale entourant les audiences de l’Office national de l’énergie alors qu’il a été révélé que deux de ses commissaires avaient eu des rencontres secrètes en 2015 avec l’ex-premier ministre du Québec, Jean Charest, qui était à l’époque consultant pour TransCanada.

La force du mouvement citoyen

Pour Rhéal Fortin, l’annulation du projet d’oléoduc Énergie Est, «c’est la victoire du mouvement citoyen et des groupes environnementaux qui n’ont jamais arrêté de demander des études sur l’impact réel du projet, notamment sur l’émission de gaz à effet de serre (GES)».

Ce dernier précise que, selon lui, le gouvernement canadien n’a jamais été à l’écoute des Québécois dans ce dossier. «S’il avait écouté les inquiétudes parfaitement légitimes de la population et des groupes environnementaux, jamais nous n’aurions eu à mener une aussi longue lutte contre ce gouvernement à la solde de l’industrie pétrolière». En outre, il rappelle le dépôt aux Communes, en juin 2016, d’une pétition parrainée par le député bloquiste de Montcalm, Luc Thériault. La pétition, qui s’opposait au passage de cet oléoduc au Québec, avait récolté plus de 25 000 signatures.

En terminant, le député de Rivière-du-Nord mentionne que le Bloc a mené cette lutte aux côtés des Québécois et des groupes environnementaux, depuis plus de deux ans. «C’est uniquement grâce à leur vigilance et leur détermination si nous pouvons tous crier victoire aujourd’hui.»

Rappelons que le projet d’oléoduc Énergie Est avait pour objectif d’acheminer 1,1 million de barils de pétrole des sables bitumineux par jour de l’Alberta jusqu’au Nouveau-Brunswick.

 

Array

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top